Le plan de formation de la structure

L’employeur peut planifier, après consultation des représentants du personnel, un certain nombre de formations dans l’année ou bien, sur une période plus longue. Dans ce cadre, il est libre de décider :

  • d’envoyer ou non un salarié en formation
  • d’interrompre la formation et ainsi rappeler le salarié à son poste de travail. Il lui incombe également de financer la formation et de maintenir la rémunération et la protection sociale du salarié en stage.

Le Compte Personnel de Formation (CPF) – Remplaçant du Droit Individuel à la Formation (DIF) à compter du 01/01/2015

Le dispositif du compte personnel de formation (CPF), qui remplace le droit individuel à la formation (DIF), est entré en vigueur le 1er janvier 2015. A compter de cette date, les heures acquises par vos salariés au titre du DIF et non utilisées au 31 décembre 2014 seront transférées sur ce nouveau compte.

Avant le 31 janvier 2015, tout employeur a l’obligation d’informer ses salariés sur :

  • La création du compte personnel de formation possible depuis le 5/01/2015 qui permet de consulter son compte personnel de formation sur https://www.moncompteformation.gouv.fr/
  • Le nombre total d’heures acquises et non utilisées au titre du DIF au 31 décembre 2014. Attention, les heures de DIF non mobilisées avant le 1er janvier 2021 seront donc perdues.

Le compte personnel de formation, ouvert à toute personne d’au moins 16 ans, est créé automatiquement, sur la base du numéro de sécurité sociale, pour tous les salariés du secteur privé ou agricole. Vous n’avez aucune démarche à effectuer.
L’information sur le solde d’heures au titre du DIF a pu être inscrite sur les bulletins de paie de décembre 2014 ou faire l’objet d’une attestation spécifique. Il appartient ensuite aux salariés de reporter les heures DIF sur leur compte personnel de formation par le biais de leur espace personnel dédié. Il leur appartient également de créer cet espace personnel sur le site internet dédié : https://www.moncompteformation.gouv.fr.

Les heures acquises par chaque salarié sont donc inscrites automatiquement dans leur compte d’heures. Le compte personnel de formation suivra les salariés tout au long de leur vie professionnelle. Ainsi, chaque salarié dispose de ce crédit d’heures de formation quelle que soit sa situation : salarié, ou à la recherche d’emploi et peut être utilisé s’il a un projet de formation qualifiante en vue.

Lien sur le site du gouvernement :
https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/article/la-formation-professionnelle-principes-generaux

Toute structure doit des contributions financières minimales calculées sur leur masse salariale. Celles-ci sont :

  • soit constituées de dépenses de la structure,
  • soit constituées de versements à des organismes spécialisés, créés et gérés par les partenaires sociaux : les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) maintenant nommés opérateurs de compétences (OPCO).

L’ensemble de ces contributions sert au financement des coûts de formation, de rémunération et de transport, hébergement et encore restauration des salariés en formation. Aucune participation financière ne peut être exigée du salarié.

Les délais d’accès

Cette thématique vous intéresse ?

Nos experts conçoivent votre formation sur-mesure !

Votre formation sera adaptée à votre niveau avec une définition précise de votre profil «stagiaire».

Nous nous engageons donc, à mettre tout en œuvre pour vous apporter une réponse dans les meilleurs délais.

Lien: https://www.google.com/search?client=safari&rls=en&q=d%C3%A9lai+d%27acc%C3%A8s+%C3%A0+la+formation+stagiaire&ie=UTF-8&oe=UTF-

Les méthodes pédagogiques utilisées

La méthode interrogative

Les postulats

  • la connaissance ou le procédé n’est appris que si il est compris
  • l’enseignant est un maître qui possède le savoir et aussi le savoir-faire
  • l’élève possède des éléments de connaissance de départ qui lui permettent de découvrir certaines connaissances via les questions ciblées posées par l’enseignant

Les moyens

  • questionnement: questions de l’enseignant en fonction des réponses de l’élève
  • contrôle par un feed-back constant et ainsi rapide facilitant l’expression
  • renforcement plus positif que négatif par l’orientation vers la bonne réponse

Fonctionnement

L’élève est reconnu comme ayant des éléments de connaissance ou des représentations du contenu à acquérir. À l’aide d’un questionnement approprié, l’enseignant permet ainsi à l’élève de construire ses connaissances par lui-même ou encore de faire des liens (inférences) et de donner du sens à des éléments épars afin de se construire un schéma mental. L’élève est invité à formuler ce qu’il sait, ce qu’il pense, ce qu’il se représente…

La méthode active

Les postulats

La connaissance et les compétences ne sont acquises que si l’élève apprend :

  • Par sa propre activité, ce qui présuppose un engagement personnel et également, une Motivation intrinsèque pour l’apprentissage
  • En groupe coopératif participatif (voir la page sur l’Apprentissage collaboratif dans ce wiki).
  • En poussant l’activité jusqu’à son terme sous la forme : Action-Expérience

L’enseignant n’est plus le détenteur du savoir, il ne possède pas forcément le savoir; c’est un guide, un médiateur intervenant le moins possible sur le fond et surtout aider à la mise en forme ?

Les méthodes dites actives font les postulats suivants :

  • la connaissance ne s’apprend pas, elle se construit
  • partir de l’action pour aller vers la réflexion, du global à l’analyse.

Les moyens

  • Etudes de cas
  • Simulations
  • Jeux de rôles
  • Projets de groupe

Le fonctionnement

L’enseignant crée un scénario pédagogique avec du matériel qui permet des essais-erreurs. L’apprentissage se fait par tâtonnement par l’étudiant ou le groupe d’étudiants. Le travail intracognitif et le travail collaboratif entre pairs sont favorisés.

Cette méthode suit le schéma suivant :

  • Faire faire à l’étudiant
  • Faire dire à l’étudiant
  • puis l’enseignant reformule.

La méthode expérientielle ou expérimentale

Les postulats

Les postulats sont les suivants:

  • La connaissance apprise, si l’élève agit de lui-même
  • Il a droit à l’essai-erreur
  • L’intervenant n’est pas le maître de la situation mais il possède le «savoir» ou le «savoir-faire»
  • L’élève est capable d’appréhender la globalité d’une situation grâce à cette méthode et d’en extraire les différentes lois.

Les moyens

  • une grande préparation de l’enseignant de la situation de départ (sous forme d’expérience à réaliser)
  • pendant le travail de l’élève, il peut demander de l’aide pendant ou après le travail personnel
  • découpage possible entre plusieurs séquence de difficultés croissantes (mais pas d’obligation de programme linéaire)
  • il n’existe pas forcément une seule solution.

Fonctionnement

Cette méthode est souvent destinée aux disciplines ne pouvant être enseignées théoriquement mais s’apprenant avec des personnes “qui savent faire”, comme la médecine ou l’art. Également, dans certains métiers, les savoirs ne sont pas recensés dans des écrits (risk manager, webmaster par exemple). L’apprentissage de l’élève se fait alors en condition autour d’un projet réel.

Aller au contenu principal